Qui êtes-vous ?

Qui êtes-vous ? Oui, vous qui lisez ces lignes.
Qui êtes-vous ?

Je me présente, je suis Ecriture.

Née de la volonté des hommes de partager leurs idées et ressentis, je suis tout ce qui a été écrit depuis les origines.

Je vous ai éduqué, formé et même informé.
Je vous ai bercé en vous racontant l'histoire du monde.
vous avez parcouru les grands moments comme vous avez pu dénicher la 'petite histoire'.
En découvrant les sciences, je vous ai aider à comprendre les concepts les plus complexes.
Vous avez compté sur moi pour vous livrer les secrets de l'âme et des sciences humaines.
Et les arts ? De combien de tableaux, de photographies ou de sculptures vous ai-je aider à tirer la "substantifique moëlle" ?

Grâce à moi, nous avons voyagé, découvert des contrées magnifiques, révé devant les images ou simplement la description des plus beaux paysages.
Je vous ai enmené dans des mondes merveilleux, peuplés de monstres ou de créatures fantasmagoriques.
Nous nous sommes transportés dans des univers, avons voyager dans l'espace pour explorer des planètes et des mondes différents, étranges ou bizarres.
Comme le disait Aristote, je vous fait éprouver de la crainte et de la pitié.
Bien sûr, parfois vous vous êtes ennuyé et avez reçu mes mots comme autant de plomb vous noyant dans des récits soporifiques.

Mais dans la plus grande part, en caressant mes lignes de votre regard, vous fûtes touchés par des émotions qui vous submergèrent et dont vous n'aviez pas forcément conscience avant.
Au fil de nos rencontres, nous avons exploré et fait évoluer vos sensations, vos émotions et vos sentiments pour devenir passionnés.

Toutefois, aujourd'hui, je souhaite vous découvrir, vous.
Alors... Qui êtes-vous ?
Je ne parle pas de vos identifiants administratifs, non.
Ce qui m'intéresse, ce sont vos ressentis.
Point question de juger ! vous êtes seul à répondre pour vous-même.
Chacun a droit à son jardin secret, isn't it ?
Comment réagissez-vous à l'impromptu, appréciez-vous la découverte ?
Préférez-vous la sécurité ? ou, au contraire aimez-vous le danger ?
Quel est votre intérêt ? Les autres sont-ils importants pour vous ?
Souffrez-vous d'empathie ? Ou bien est-ce une chance de comprendre l'autre ?

Les choix que vous faites vous définissent.
Tout le monde veut mieux. Aller mieux, être mieux, avoir mieux...
Mais ce qui compte n'est-il pas la manière dont nous agissons pour obtenir ce mieux ?
Certains sont prêts à tuer pour l'obtenir, d'autres accepteraient des compromis avec leur âme, d'autres encore, respectent un code moral, d'honneur, chevalresque qui limite leurs possibilités d'actions.
Un des messages exprimés dans les "Légendes Arthuriennes" n'est-il pas que la quête est aussi importante que le trésor ?
Au final, seul compte le plaisir que vous retirez en me parcourant.
A chaque ligne caressée par vos yeux, votre intellect est stimulé et vos sens sont en éveil.

N'est-ce pas ce qui est important ?
Être éveillé.

Neysh'Val Thar Quan'Thy

Vous tenez ce message, écoutez notre histoire

Dans ces lignes et pages vous verrez nos espoirs

Nos grandes ambitions ont mené à la gloire

Mais notre peuple sage a bien fini par choir

vous ferez le bon choix, revcevez le savoir

Apprenez, comprenez cet immense pouvoir

Mais jamais n'oubliez : deux côtés au miroir


Au commencement était la lumière, et la lumière est tout.
La lumière est notre lien avec l'univers qui nous héberge.
La lumière est la chaleur qui nous permet de vivre.
La lumière est l'ouverture de notre esprit qui nous offre d'apprendre.
La lumière est l'idée qui nous fait évoluer.


Nous sommes les Neysh'Val Thar, le peuple au pouvoir de l'étoile.
Nous venons du Bras de Persée, dans la Voie Lactée.
Dyaristal, une étoile bleue, est notre astre.
Notre système comporte douze planètes dont cinq sont telluriques et sept sont des géantes gazeuses.

Nous sommes nés sur la quatrième planète, Thon'rys Ithlyn, le monde bleu.
C'est une planète de grande taille où la gravité est importante.
Elle est composée de huit continents sur lesquels on trouve tous types de reliefs, depuis les plus hautes montagnes dont les sommets culminent à 13000 mètres, jusqu'aux océans les plus vastes, en passant par de gigantesques plaines et vallées boisées aux arbres luxuriants dont la canopée oscille du vert profond au bleu cobalt.
Le climat est, invariablement tropical sur l'ensemble de la planète hormis les calottes glacières des pôles.

Notre évolution s'est faite de la manière la plus normale, depuis les bactéries jusqu'à notre forme aboutie.
Nous sommes issus des reptiliens.
Les dinosaures ont gardé la supprématie sur les autres espèces mais l'atmosphère ayant évoluée, les arbres ont perdu en hauteur.
Les dinosaures se sont adaptés et, avec la forte gravité, sont devenus plus petits.
Nous sommes leurs descendants directs.
Et alors que nous nous tenons sur nos membres infèrieurs et mesuront entre deux et trois mètres, nous avons gardé leur diversité.
Certains d'entre nous ont des carapaces, d'autres des cornes, d'autres encore, ont des épines dorsales.
Notre peau d'écailles est bleutée en raison du cobalt en suspension dans l'atmosphère.
Nos yeux sont dorés ou bleus clairs avec un iris ovoïde effilé.
Nos membres supérieurs se terminent par des mains à trois doigts griffus.

Si notre histoire est ancienne et remonte à plusieurs dizaines de millions d'années, le monde, tel que nous le connaissons aujourd'hui, est assez récent. Un millier d'années environ.
Bien que plusieurs civilisations se succèdèrent, la dernière fut la plus intéressante.
Voici de cela deux millénaires, les Thon'rys Ithlyniens étaient répartis par races sur tous les continents. Les communautés ne se mélangeaient pas et gardaient leur attributs raciaux.
Ainsi, les bracchis, les tyrans, les diplos ou les pteros étaient quelques exemples de communautés régies en nations autonomes.
Bien sûr, l'évolution a permis à chaque espèce de s'affranchir de ses instincts primaux et l'élevage et l'agriculture ont contribué à ne plus chasser ou guerroyer pour manger.
Mais la particularité des reptiles étant d'avoir le sang froid, l'énergie était une véritable source de conflit. En effet, les besoins de chaleur croissaient avec la population.
Si bien que les relations étaient extrèmement conflictuelles.
Une nation pouvait attaquer son voisin pour prendre le contrôle d'une mine de charbon, de souffre ou une source géothermique, utilisées pour alimenter les chaudières nationales.
A cette époque, la science avait surtout pour but de développer des solutions militaires afin de prendre aux autres de quoi réchauffer sa nation.
Nous n'avions pas de structures commune internationale et chacun œuvrait dans son coin pour trouver la meilleure façon de se servir chez ses voisins.
L'autre objectif de recherche des sicentifiques était l'optimisation des ressources pour générer plus de chaleur avec la même quantité de matière première.
Or, sans le savoir, plusieurs centres de recherche travaillaient à une idée commune.
L'idée de base était simple : Qu'est-ce qui, dans notre système, génère le plus de chaleur ? La réponse fut, évidemment, Dyaristal, notre étoile.
Bien sûr, Dyaristal nous accorde sa chaleur et permet de rendre notre monde vivable.
Mais... Serait-il possible de puiser directement la chaleur de cette étoile bleue qui brûlait à plus de 36000° ?
Quelques rumeurs suintèrent d'abord, puis fuitèrent, au point que les media s'en emparèrent et la révélèrent.
"Notre grande nation vient de découvrir une technologie révolutionnaire qui nous offrira la paix !"
Bien évidemment, rien avait encore dépassé le cadre de l'idée. quant à la faisabilité, même les holoanims n'osaient s'aventurer dans une telle fiction.
Une fois l'idée démasquée, les nations se déchaînèrent.
Une guerre froide s'instaura durant laquelle chaque nation poussait ses scientifiques pour être les pioniers dans la 'Calocapture stellaire'.
Le bénéfice inattendu fut que, tous les esprits étant câblés sur la quête impossible, les guerres s'estompèrent. L'on vit même quelques nations faire des trèves et échanger des resources génératrices de chaleur commercialement, plutôt que co-martialement.
Il y a environ 1100 ans, fut créé le Comité des Sciences.
La mentalité lascive des reptiles prit le dessus sur la volonté de combattre.
Car s'il était possible de trouver une source d'énergie illimitée et infinie, il n'y aurait plus besoin de guerroyer.
Alors les nations ont décidé de parlementer et instaurèrent la confiance, relative au début, puis croissante ensuite.
Le Comité des Sciences regroupait les meilleurs scientifiques de chaque nations mais devint une communauté à part entière, agissant selon ses propres lois et règles indépendemment de tout aspect racial. Seul comptait le résultat.
Après le succès du Comité Scientifique, les chefs de toutes les nations se rejoignirent pour discuter des possibilités d'échanges puisqu'il était devenu possible de communiquer.
Ainsi fut créée la Confédération des Nations.
Une assemblée réunissant des représentants de chaque nation raciale et ayant pour but de réfléchir sur le 'mieux vivre ensemble'.

Les travaux sur le Neysh'storm prirent près d'un siècle, mais finirent par aboutir !
Les scientifiques parvinrent à découvrir la technologie qui leur permettrait de siphonner l'énergie directement depuis Dyaristal !!!
Pendant ce temps, alors que les nations avaient appris à échanger pacifiquement plutôt que par la guerre, la Confédération des Nations avait mis au point un système socio-politique qui pourrait tirer avantage de toutes les races, de toutes les régions avec leurs ressources et qui, en incitant à la mixité raciale, assurerait la paix de toute l'espèce pour les temps à venir.
C'est ainsi que la civilisation mua.
La mise en œuvre du Neysh'storm demanda quelques années et enfin, l'énergie quitta les sujets de conversation.
Alors, les nations disparurent pour laisser place à des Régions.
Les régions étaient des zones géographiques spécialisées dans une activité précise. Il y eut donc une région agricole, une autre d'élevage, une autre encore minière ou industrielle.
Une région fut attribuée au Comité des Sciences.
Une autre se consacra à l'administration planétaire. C'est la seule région mono raciale, où la mixité fut exempte. Seuls les tyrans, avec leurs petits bras parfaitement adaptés à l'utilisation d'ordinateurs, étaient abilités à œuvrer dans l'antre du formulaire. Le seul endroit de la civilisation où la négociation et l'échange n'existait pas. Si les tyranosaures étaient impitoyables à l'ère de la chasse, ils n'avaient rien perdu de leur tyranie avec le maniement des formulaires administratifs.
Il y eut une région, la couveuse, qui fut consacrée à la gestation des œufs.
En effet, les Thon'rys Ithlyniens ont toujours conservé leur oviparité et, depuis la formation des régions ainsi que la mixité raciale, tous les œufs éclosaient dans la Couveuse.
Politiquement, le pouvoir de la planète fut assuré par un directoir compétent.
Les directeurs étaient les chefs de régions, chacun spécialisé dans son domaine.
Le directoir assumait le pouvoir exécutif.
Le pouvoir législatif était contrôlé par l'Assemblée qui comptait les représentants élus au suffrage universel, de chaque région.
Le pouvoir judiciaire était la charge d'une structure indépendante, appelée La Flamme.
Car le feu est impartial. Il réchauffe les bons et brûle les mauvais.
La Flamme était seule garrante de la sécurité grâce à son armée faisant la police partout sur la planète.
Le Comité des Sciences conserva ses attributions et resta indépendant.
Une fois la quête du Neysh'storm achevée, les scientifiques purent se concentrer sur de nouvelles technologies facilitant la vie de tous, comme les transports, le logement, etc...

Economiquement, ce fut une pèriode prospère durant laquelle tous les besoins étant satisfaits, il n'y avait, une fois ses tâches accompies, qu'à profiter de la vie.
Il n'y avait plus de concurrence et le confort devint un mode de vie.
Chacun pouvait aller vivre dans la région dont il se sentait proche et exercer la profession qu'il désirait.
La culture connut un essor incommensurable.
Les reptiliens ne sont pas affectés par les endorphines d'autres espèces qui les mènent à des réactions passionnées où le corps semble prendre le pas sur l'esprit et la raison.
Mais cela n'a pas empéché les ambarliuiniens, devenus Neysh'Val Thar, le peuple au pouvoir de l'étoile, de créer des œuvres magistrales que se soit en musique, littérature, sculpture, architecture, peinture ou holoanims.

C'est alors que de nouvelles technologies virent le jour.
il devint possible, grâce au Neysh'storm, de voyager hors de la planète.
Ainsi, Neysh'Val Thar découvrit le système stellaire qui l'hébergeait depuis les origines.
Le voyage stellaire fut une révolution qui permit d'explorer les onze autres planètes du système... et de les exploiter.
Les reptiliens furent, en effet, capables d'exploiter les ressources minières ou même, au fur et à mesure que se développaient les technologies, de coloniser les planètes.
Neysh'storm rendait TOUT possible !
Au point que les plus audacieux des Neysh'Val Thar firent bâtir des satellites artificiels comme domiciles. D'abord, orbitant autour d'Thon'rys Ithlyn, puis n'importe où dans le système entre la première planète et la ceinture d'astéroïdes, séparant les planètes telluriques des géantes gazeuses.
Neysh'storm était un pouvoir immense qui apporta la paix, le développement scientifique et culturel d'Neysh'Val Thar.
Le système stellaire tout entier fut exploité pour ses richesses, ses ressources et les projets les plus fous.
Neysh'storm nourrissait tout cela. Point n'est besoin de compter lorsqu'on est dans la démesure. Neysh'storm, c'est l'énergie illimitée !


Voici environ un siècle, des changements furent observés.
Ces changements, d'abord anodins, ne furent perceptibles que par les scientifiques mesurant à ce moment, la luminosité pour quelque découverte qui devait améliorer encore le confort.
Ils perçurent que la magnitude de l'étoile déclinait de façon sensible mais restait sans effet sur la vie du peuple. Cependant, ils continuèrent les mesures et virent que la lumière stellaire déclinait réellement.
Les scientifiques alertèrent les directeurs et tout en peaufinant et refaisant et reposant puis refaisant encore leurs calculs complexes et hermétiques, s'accordèrent à reconnaitre qu'Dyaristal perdait de sa puissance.

Comment expliquer au Neysh'Val Thar l'horrible réalité ? Le choc fut violent !
Le directoir décida qu'il fallait taire ce phénomène le temps que les scientifiques trouvent une solution.
Car il ne faisait aucun doute qu'il y avait une solution !
On avait découvert un pouvoir divin. Alors il fallait continuer de jouer aux dieux et les mages scientifiques seraient à la hauteur du défi, comme d'habitude.
Les années s'égrénaient alors que les recherches se heurtaient à l'irrémédiable réalité.
Mais déjà, l'on ressentait une baisse de température partout sur la planète.
L'on entendait gronder le peuple comme une rumeur portée par la brise et dont on ne sait définir si c'est le vent lui-même.
Il fallut, pour le directoir commencer à communiquer sur le problème.
La propagande se voulait rassurante.
"Notre étoile subit une baisse de puissance, mais les scientifiques sont confiants et disent qu'il s'agit d'une phase normale de l'évolution d'Dyaristal.
Soyez rassurés, tout va bien se passer ! on vous le promet."

Les scientifiques travaillaient d'arrache pieds pour trouver des données rassurantes qui montreraient que leurs prédictions étaient fausses.
Au lieu de cela, chaque nouveau calcul confirmait l'inexorable chute d'Dyaristal.
Alors, ils alertèrent encore le pouvoir sur la situation, démontrant avec force calculs et formules, que la fusion de l'étoile avait cessée.
L'étape suivante eut dut être la transformation en supernovaë mais la ponction faite par le Neysh'storm continuait de ralentir l'activité stellaire.
Les media commencèrent à explorer des théories fumeuses sur une intervention divine importune qui leur volerait leur lumière et refroidirait leur monde.
Le directoir se décida finalement à informer le peuple sur les effets néfastes du Neysh'storm.
Mais le Neysh'Val Thar refusait de l'entendre.
"Nous vivons avec le Neysh'storm depuis près d'un millénaire et vous voulez nous faire croire que d'un coup il faudrait tout couper ? Il n'en est pas question !!!"
Ce déni, bien que normal, fit encore perdre du temps et finit de sceller le sort de l'étoile.

Les années continuèrent de s'écouler pendant que les scientifiques cherchaient à commprendre les étapes suivantes de l'évolution de l'étoile afin de se préparer au mieux tout en cherchant quelques moyens de retarder les échéances.
Déjà la température s'était abaissée sur toute la planète générant un âge de glace.
La moitié de la population trouva la mort dans les trente années depuis la découerte funeste.
Les pseudo-planètes artificielles furent désertées et les populations de la ceinture, hors Thon'rys Ithlyn, furent isolée, subissant les ravages de la nature reprenant ses droits.
Le Neysh'Val Thar ne cessait de supplier le directoir de couper le Neysh'storm. Car assurément, il suffisait de couper tout pour revenir à la normale !
Le directoir décida d'éteindre le Neysh'storm et les scientifiques s'exécutèrent.
Mais le Comité des Sciences s'insurgeait contre les reproches qui lui étaient adressés car ils avaient joué leur rôles d'alarme suffisemment tôt sans être écoutés.
Constatant avec fureur et colère, l'échec de son marchandage "divin" avec la nature, Le peuple se mit en quête de brûler les hérétiques mages scientifiques.
Le pouvoir en place, lui-même désorganisé par les pertes massives et la gestion du cataclisme, se rangea du côté du peuple pour ne pas attirer ses foudres.
Ainsi les scientifiques devinrent des traîtres et la Flamme fit son travail avec efficacité.
Le comité des Sciences fut perquisitionné et ses membres arrêtés.
La plupart fut fusillée mais certains furent jetés en pâture au peuple devenu gourmand de chair hérétique.

Il n'y a plus de scientifique pour expliquer la situation.
Mais est-il besoin d'expliquer ce qui est visible, sensible ?
La luminosité de l'étoile devint faible au point que les jours semblaient des nuits.
Les survivants avaient réussi à se protéger du froid en creusant des galeries profondes pour profiter des restes de géothermie.
Ils ne pouvaient que pleurer leur vie passée et se résigner finalement à l'inévitable mort qui leur tendait les bras.
La magnifique étoile bleue, devenue une pauvre naine brune, perdit en masse , ce qui généra une perturbation de la gravité.
Les peuples de la ceinture virent leurs planètes quitter leurs orbites et partir à la dérive dans l'espace profond. pour ceux des pseudo-planètes artificielles, plus proches, leurs trajectoires prirent un tout autre aspect.
Les plus proches de l'étoile s'écrasèrent sur Dyaristal consumant par leur explosion ce qui restait d'énergie, la rendant inerte comme une énorme planète tellurique volcanique.
pour les pseudo-planètes en orbite autour d'Thon'rys Ithlyn, les orbites devinrent erratiques générant des collisions entre elles ou fondant telles des boulets devastateurs sur la planète mère de ce peuple si évolué.
Thon'rys Ithlyn explosa sous les impacts et ce fut la fin de notre civilisation.


La dernière décision du directoir, avant sa chute, fut de sélectionner un comité composé de scientifiques, historiens, journalistes et écrivains, pour les envoyer dans une station spatiale.
Le Comité du Souvenir.
C'est comme cela que nous nous nommons.
Nous, les derniers survivants de notre espèce, de notre monde, de notre folie !
Nous avons pour tâche de relater notre histoire au reste de la galaxie pour perdurer par le souvenir qu'une espèce capable de communiquer, si elle existe, gardera de nous.
Nous avons pris place dans cette station spatiale à la dérive servant de balise et émettons ce message dans le vide galactique en espérant trouver un récepteur qui pourra comprendre qui nous étions.
Nous joignons, à notre récit, l'ensemble de nos technologies, y compris le Neysh'storm, afin que vous puissiez, en tenant compte de notre histoire, les utiliser mieux que nous.


Au commencement était la lumière, et la lumière était tout.
La lumière était notre lien avec l'univers qui nous hébergea.
La lumière était la chaleur qui nous permit de vivre.
La lumière était l'ouverture de notre esprit qui nous offrit d'apprendre.
La lumière était l'idée qui nous fit évoluer.

Mais la lumière est l'âme qui nous quitta au dernier soupir.
Et à la fin, Dyaristaluminë, La lumière n'est plus.


Vous avez découvert l'histoire des Neysh'Val Thar et vous êtes désormais le garant de notre souvenir.
Dans notre désespoir, nous sommes parvenus à vous instruire de nos vies mais nous vous offrons aussi de vous enseigner nos innombrables technologies.
Vous avez, bien évidemment le choix de ce que vous en ferez.
Cela dépend de vos besoins et de vos convictions.
Nous pouvons juste partager les plans et instructions, et, forts de vos connaissances de notre histoire, vous saurez sans nul doute, utiliser ce trésor à bon essient.
Ou bien, vous pouvez décider que ce lourd fardeau est trop dangereux, auquel cas, vous pouvez choisir de tout effacer pour empêcher votre monde de se détruire.
Le choix est désormais vôtre. ce fut un plaisir de partager ce moment avec vous.